SOCRATE QUARTET 

 Présentation  

  

Epicure, alias Rodolphe Tissinier. Après avoir philosophé sur le Tetrapharmakon, il s’initie au trombone et se consacre à la composition et aux arrangements en écrivant ou dirigeant pour les grandes formations : Culinaro Jazz-Band, Orchestre Ginkoliba. 

Aujourd’hui, parallèlement à son activité d’enseignant artistique au CFPM de Toulouse, il se produit dans « l’Orchestre de Jazz in Marciac » au côté de Terell Stafford, Jessie Davis et Jean-Charles Richard, et fait la tournée française de Sandra Hall.  

  

Lucrèce, alias Florent Hortal. Lorsqu’il eut fini de poétiser sur « de la nature des choses », il s’épancha sur sa guitare pour accompagner Michel Leeb pour la tournée de son disque « Repères », jouer avec Hinitiative H, Médéric Collignon, Vincent Artaud,….Il prodigue sa sagesse et sa poésie musicale à l’école Music’Halle, au conservatoire de Montauban et à la faculté de musicologie à Toulouse. 

  

Diogène, alias Nicolas Blancot. Las de philosopher dans sa jarre et de chercher « l’Homme » sur l’agora, il décide de se consacrer aux 88 touches du clavier. Elles seront d’obédiences latines avant de se développer vers le jazz et l’électro. Professeur spirituel pianistique, il enseigne sa philosophie à Musicolors, lorsqu’il n’est pas en tournée avec Fabio de lDongo, Donaldo Flores ou Juanito Mendez. 

  

Démocrite, alias Yoann Danier. Suite à la découverte du matérialisme et des atomes, il joue des tambours et déménage de Pointe-à-pitre à Toulouse en 2012, pour se perfectionner en intégrant l’école de batterie de Dante Agostini. Désormais, il multiplie les rencontres philosophiques et percussives avec des artistes d’envergure internationale et d'horizons différents, tel que Kassav, Thierry Fanfant, Victor O, Alex Deaz, Léon Showman, Tanya St-Val. 

 SOCRATE Quartet  

 

Une doctrine musicale : « philosopher en dansant ». 

Socrate quartet, composé d’un trombone, d’une guitare, d’un orgue et d’une batterie, n’a qu’une philosophie : le groove. Un groove qui emprunte au jazz ses mélodies et au rock son énergie. Le répertoire alterne entre compositions et arrangements, invitant Richard Strauss et Herbie Hancock sur le dancefloor.  

Les musiciens distillent les notes qui font remuer les corps et apaisent les esprits, quand l’orgue ronronne sous les contrepoints de la guitare et du trombone, avant que ne cinglent les cymbales.  

 

trombone : Epicure, alias Rodolphe Tissinier 

guitare : Lucrèce, alias Florent Hortal 

orgue: Diogène, alias Nicolas Blancot 

batterie : Démocrite, alias Yoann Danier